Soirée discussion avec Charles Macdonald

Charles Macdonald
17 h 00
14/03/2019
Entrée Libre

Débat, rencontre— Discussion

Soirée discussion avec Charles Macdonald

Ethnologue, Charles Macdonald a travaillé pendant plus de 40 ans chez les Palawan, une population de cultivateurs itinérants vivant sur l’île de Palawan, dans l’archipel des Philippines.

Il développe dans « L’Ordre contre l’harmonie. Anthropologie de l’anarchie » une réflexion sur l’organisation politique et sociale d’un type de sociétés. Inuits de l’Arctique, nomades marins des Célèbes, Palawan ou Semai d’Asie du sud-est, San du Kalahari, … : des sociétés pourtant très différentes connaissent ou connaissaient des mécanismes de redistribution égalitaire similaires, des valeurs de non-violence ou d’autonomie individuelle particulièrement marquées, ou encore l’inexistence de hiérarchies sociales et de pouvoirs institués.

Ces caractéristiques d’égalité et d’autonomie radicale, à des degrés divers, se retrouvent également tout au long de l’histoire dans des groupements humains très variés – équipages de pirates, communautés cosaques, mouvements anarchistes, utopies millénaristes, communautés religieuses, etc.

Comment expliquer ces convergences de traits communs, comment les comprendre ?
Charles Macdonald convoque ici les besoins humains fondamentaux d’autonomie individuelle et de coopération, imprégnant nos relations et la vie en société, et les pratiques d’égalité qu’ils requièrent. Il s’appuie sur des idées et des penseurs libertaires (Proudhon, Kropotkine, …) et ses travaux s’inscrivent ainsi dans le renouveau d’une anthropologie anarchiste, aux côtés de ceux de David Graeber (« Dette. 5000 ans d’histoire ») ou de James C. Scott (« Zomia. Ou l’art de ne pas être gouverné », « Homo domesticus. Une histoire profonde des premiers Etats »).

Les dynamiques qu’il met en lumière nous donnent de nouvelles clés de lecture pour appréhender l’histoire humaine et la vie en collectivité.

Causerie de Charles Macdonald – 2014 au CIRA de Marseille

Interview sur radio libertaire – fev. 2019 

consequat. in diam venenatis, adipiscing venenatis risus